Your Shopping Cart

It appears that your cart is currently empty!

CONTINUE SHOPPING

Le self-care et les médias sociaux: incompatibles?

by BEAUTIES TRIBE |

Crédit photo : ‘Emotions Contained’ by Marie-Ange Guilleminot,1995.

Avouons-le, la plupart d’entre nous avons une relation amour-haine avec les réseaux sociaux. MySpace, LinkedIn, Facebook, YouTube, Twitter, Pinterest, Instagram, TikTok… On ne sait plus où donner de la tête. Certains sont présents sur toutes les plateformes possibles, d’autres préfèrent demeurer dans l’anonymat et vivre hors ligne. Qu’est-ce qui semble si attrayant aux yeux des uns et si repoussant aux yeux des autres?

Le positif

D’un côté, les réseaux sociaux peuvent être une façon pratique de garder le contact autant avec nos proches qu’avec nos relations professionnelles. Ils peuvent être une grande source d’inspiration, de créativité, de partage, de découvertes et d’entraide.

Tu veux redécorer ton salon? Pinterest. Tu veux apprendre la guitare? YouTube. Tu cherches ta prochaine destination voyage? Instagram. Tu veux retrouver ton amie d’enfance? Facebook. T’as besoin d’une ou deux paires de bras pour t’aider à déménager? Facebook encore. Tu veux contacter Gary Vaynerchuck? LinkedIn. Tu veux apprendre la chorégraphie de Savage? TikTok.

Bam. Done deal.

Le négatif

L’envers de la médaille, c’est qu’ils peuvent facilement devenir nocifs, voire malsains. Il est facile de tomber dans le piège de la comparaison: « Elle est plus belle que moi, son corps est parfait, son couple est parfait… » Certaines informations personnelles pourraient aussi tomber entre les mains des mauvaises personnes. C’est le risque qu’on cours en choisissant de partager certains éléments de notre vie privée.

Des opinions mitigées

J’ai eu envie de vous partager quelques solutions à ces problèmes récurrents. Pour ce faire, j’ai sondé la Beauties Tribe sur les habitudes qu’elles adoptent lorsqu’elles consomment du contenu sur les médias sociaux.

Let's get real

Tout d’abord, il faut se rappeler que ce qu’on voit n’est pas entièrement réel. Les gens partagent seulement ce qu’ils veulent bien partager. Non, son couple n’est pas parfait. Ils leur arrivent de se quereller, comme tout le monde. Son corps n’est probablement pas réellement comme ça. Ses photos sont peut-être retouchées. Elle aussi, elle a de la cellulite et des stretch marks, comme toi et moi. « C’est pas juste, toutes ses photos sont faites par un photographe professionnel. » Ben oui, quand ton boyfriend est photographe, ça aide, qu’est-ce que tu veux que j’te dise? C’est la vie.

Deuxièmement, il faut être prudent. Tu partages une photo de la devanture de ta maison? Maintenant, tout le monde sait où tu habites. Tu call malade et tu post une photo de toi sur le bord de la piscine? Ça se peut que tu sois dans le trouble demain matin. Tu changes ton statut Facebook pour annoncer au Monde avec un grand M que tu pars dans le Sud pendant une semaine? Étonne-toi pas si ta TV a disparue à ton retour…

Ensuite, je te conseillerais d’observer comment tu te sens lorsque tu vois le contenu publié par chacun. Si chaque fois qu’une certaine « influenceuse » publie une photo d’elle en bikini et que ça te fait sentir mal de manger ton sac de chips sur le divan, guess what? Tu as le droit de la unfollow. Il m’est arrivé plusieurs fois de supprimer des gens de mes réseaux sociaux parce qu’ils publiaient du contenu allant à l’encontre de mes valeurs, ou simplement parce que je trouvais que ça ne m’apportait rien dans la vie. Il m’est aussi arrivé de m’avouer que j’étais envieuse d’une certaine personne et que c’était nocif. J’ai arrêté de la suivre sur Instagram et je ne m’en porte que mieux depuis!

Les Beauties

@leadaigletComme le dit Léa D. : « Je suis consciente des gens que je suis et j’essaie de m’influencer de ceux qui ont de belles valeurs. C’est important pour moi qu’ils soient le plus vrais possible et qu’ils ne se vantent pas trop de leur réussite sans dire la vérité sur leurs épreuves et leurs échecs. » Pour elle, c’est l’authenticité qui prime.

@kristelchiaraKristel, quant à elle, se questionne sur le contenu qu’elle partage. « Je valse entre l’envie de montrer du vrai, du cru, et le besoin que ça reste beau et intéressant. » Que faire? Partager les peines autant que les joies? « Devant tant de questions, je reste tétanisée, je fige. Ça éveille en moi beaucoup d’anxiété. Ça me rappelle que je ne vais pas assez vite. Je travaille donc à mon rythme. »

@anthropocenebabeNastia, du haut de ses 22 ans, avoue avoir de la difficulté avec les réseaux sociaux. « Je les déteste comme je les adore. Je suis facilement influençable, même si je sais que le contenu est retouché et qu’il y a des filtres. J’aime pouvoir les utiliser pour partager mon art ou des valeurs qui me tiennent à cœur. Je suis devenue femme avec Instagram entre les mains. Cependant, j’ai du mal avec la validation qui passe par les likes et les commentaires, c’est quelque chose que je travaille. »

@annestongeDe son côté, Anne suggère d’utiliser les médias sociaux de façon monotâche. « J’essaie de consommer du contenu de façon mindful. J’essaie donc d’éviter de regarder mon feed quand j’écoute une émission, quand je travaille, ou quand je suis avec des gens par exemple. Je prends des moments où je ne fais vraiment QUE regarder mes réseaux sociaux et rien d’autre. »

@juliedoanhealthUne autre bonne façon de gérer sa consommation de médias sociaux, c’est de se mettre des limites, comme le fait Julie. « Je limite ma consommation entre 10h et 21h, je ne suis que les comptes qui m’inspirent et je regarde mes réseaux sociaux maximum 4 fois par jour pendant 15 minutes. Aussi, je ne me stresse pas sur le fait de publier quelque chose de « parfait ». En autant que ça puisse aider une personne, ça me suffit. »

Tout compte fait, il y a de nombreuses façons d’utiliser les réseaux sociaux. Oui, les côtés négatifs peuvent parfois sembler surpasser les côtés positifs. Malgré tout, il y a plusieurs habitudes à prendre qui peuvent nous faciliter la vie.

Des comptes qui nous font du bien

Sur Instagram

Sarah Nicole Landry ( @thebirdspapaya ). Une maman parfaitement imparfaite qui encourage les femmes à aimer et accepter leur corp et son évolution à travers différentes étapes de la vie.

@thebirdspapaya

Danae Mercer ( @danaemercer ). Une journaliste qui nous montre l’envers des photos « parfaites » sur Instagram.

@danaemercer

La communauté @i_weigh pour l'inclusivité de tous les types de corps. 

@i_weigh

Sur TikTok

Doctor Julie Smith ( @dre_julie_smith ). Une psychologue qui t’aide à gérer ton stress durant la COVID-19.

@dr_julie_smith

@astroathens Une astronaute (for real) qui t’apprends des choses sur l’espace. Ça fait changement!

@astroathens

Et toi, quels sont tes trucs pour utiliser les réseaux sociaux de façon saine? Partage-les nous ci-dessous!

Sandrine Choiniere

Comments (0)

Leave a comment