0

Your Shopping Cart

It appears that your cart is currently empty!

CONTINUE SHOPPING

Beauties Talks Hispanic Culture With : Cristina Montoya

by Verena Garcia |

Salut! Mon nom est Verena Garcia. Je suis spécialiste de la peau au Beauties Lab à Montréal et je suis née La Havane, Cuba. Récemment, j'ai eu envie de passer le micro à des femmes de la communauté hispanique afin de mettre en lumière leur relation à la beauté à travers leur culture. Le mois de l'héritage hispanique est donc le moment parfait pour partager ces connaissances. Pssst : Alexandre Vasquez, photographe chilien basé à Montréal, s'est joint à moi pour capturer nos sujets.


CRISTINA MONTOYA

Crédit photo : Alexandre Vasquez

 

Quand je pense à Cristina, la première chose qui me vient en tête est son rire contagieux. Travaillant dans le domaine de la santé, elle a un sens de bienveillance et un amour pour les autres inhérents. Elle est née en Colombie, la troisième d’une famille de quatre filles!


1. Parle moi de ta relation avec la beauté.


« Il y a eu beaucoup de transitions et de changements. Mes deux plus grandes sœurs ont toujours été très belles. Personne ne me donnait vraiment de compliments donc j’ai pris pour acquis qu’elles étaient belles mais moi, peut-être pas. » 


Cristina s’est questionnée sur sa propre beauté, mais sans plus. « Sans vouloir dire que je ne me trouvait pas belle! Ça ne me dérangeait pas trop, je me disais que c’était comme ça. »  


Venant de la Colombie, un pays où l’industrie de la beauté est très dominante, elle voyait celle-ci comme étant liée directement à la perfection. En voyant à quel point les gens se mettaient de la pression pour être parfaits de l’extérieur, elle a décidé de faire l’inverse et se concentrer plus sur son bien-être intérieur. « C’est là que j’ai commencé à méditer et mettre mon énergie sur la tranquillité de mon esprit » 



2. As-tu des souvenirs d’enfance reliés à la beauté?


« Ma mère nous disait toujours de se faire des trucs avec des produits naturels. Pour moi, la beauté a toujours eu des racines holistiques. »


Un bon exemple venant de sa maman serait les masques à l'aloès. Cette plante ressemblant à un cactus à énormément de bienfaits, dont réduire l’inflammation et accélérer la cicatrisation, ainsi que apaiser et hydrater profondément la peau. 


3. Quel membre de ta famille t’a appris le truc dont tu te rappelleras toute ta vie? Quel est-il?


« Définitivement ma mère. Elle utilisait beaucoup la camomille pour calmer la peau et éclaircir les cheveux. Les miens sont plus pâles que mes sœurs donc je le faisais. À quel point ça fonctionne, ça je ne sais pas! »


En effet, la camomille combinée avec un acide comme du jus de citron ou du vinaigre de cidre de pomme peut avoir un effet décolorant sur les cheveux. 



4. Comment est-ce que ta culture a influencé la façon dont tu vois la beauté?


Non. J’ai toujours été contre ce que ma culture m’a montré: qu’on devait tout faire pour être parfait, subir des chirurgies et toutes sortes de modifications. En dedans de moi, ce n’était pas ça la beauté. J’ai toujours voulu m’accepter comme je suis et faire pareil pour les autres. »


5. Trouves-tu que les latinx sont bien représenté.es dans l’industrie de la beauté? Pourquoi?


« Je dirais qu’on est mal représenté.es. On nous caractérise toujours comme ayant des figures voluptueuses, les gros seins, tout ça. Ce n’est pas nécessairement ça! On a toutes sortes de traits, un beau mélange de plein de cultures. Les gens nous mettent souvent dans une boîte. Oui, on peut parler espagnol mais on parle la même langue de plein de façons différentes. Nous ne venons pas tous et toutesde la même place! Il y a beaucoup de diversité. »


6. Quel est ton rituel beauté préféré?


« Avant de me coucher, je fais toujours la même chose. Je nettoie ma peau, j’applique mes crèmes, je masse mon visage. Le matin, j’ai tendance à faire ça très vite mais le soir, c’est mon moment pour moi avant de me reposer. »

 

Merci Cristina pour ta générosité :)

Comments (0)

Leave a comment